Le jeûne, raffermir sa spiritualité


Élève-toi / mercredi, mai 30th, 2018

Se priver de nourriture en ce mois béni, n’est pas une fin en soi. Il s’agit d’un moyen afin d’atteindre une finalité qui est de revenir à l’essentiel et à soi. En effet, le jeûne du mois de ramadan prescrit en islam, est une école. Celle de l’introspection, de la reconnexion à notre essence et à ce qui nous entoure.
Beaucoup perçoivent ce mois comme une contrainte, une épreuve alors qu’ en réalité il est une bénédiction. Il a pour objectif de nous améliorer, de nous libérer et nous élever. Finalement, il est question de se priver de nourriture, pour se nourrir spirituellement. Face à une société capitaliste et matérialiste ou tout va vite, le jeûne est l’opportunité de lever le pied et ralentir afin de se retrouver. 

Il est important de noter que religion et spiritualité ne sont pas dissociables, la spiritualité fait partie intégrante de la religion. Nous avons tendance à nous restreindre à la pratique, aux règles, aux licites et illicites, aux croyances et oublier la dimension spirituelle. Alors qu’en réalité, elle donne un sens à nos actes, à notre pratique religieuse, c’est elle qui nous permet d’atteindre une meilleure version de soi et ainsi transcender sa condition.

Ainsi, profitons du jeûne pour nourrir notre spiritualité à différents niveaux :

1.Renforcer sa relation avec Dieu

C’est avant tout fortifier l’amour que l’on a pour Lui. Se rapprocher de Lui, apprendre à Le connaître, ressentir Sa présence, agir comme si on Le voyait. Il ne s’agit pas seulement de se limiter au discours et parler de Lui, et montrer de façon ostentatoire notre foi, mais de la vivre au quotidien de façon la plus intime qu’il soit.
Développer la confiance que l’on a en Lui, est également primordial, être convaincu qu’Il agit dans notre sens, tant que nous ne L’abandonnons pas. Et se rappeler que derrière chaque événement positif ou négatif se cache un bien, afin d’aborder l’avenir avec sérénité.
Renforcer cette relation, c’est aussi augmenter sa gratitude envers Lui dans son for intérieur, et de le vivre réellement c’est-à-dire se contenter et aimer ce que l’on a, sans que cela nous paralyse dans notre quête d’une condition meilleure. D’ailleurs, c’est à ce moment que le sentiment de bonheur naît en nous. A force de courir après ce que l’on ne possède pas, on en oublie ce que l’on possède déjà. Et on en prend conscience seulement après leurs pertes. Quel dommage !
Enfin, aimer son Créateur, c’est Le craindre, répondre à Son appel, s’écarter de ce qu’lL déteste afin de chercher à Le satisfaire. Il aime que l’on revienne à Lui, que l’on se souvienne de Lui par Son amour et Sa miséricorde.
Ainsi, le jeûne permet de réveiller nos consciences, de nous libérer de notre attachement aux choses vaines et éphémères de ce monde afin de se reconnecter à l’Éternel, de Celui qui ne meurt jamais.
Le jeûne nous pousse tout simplement à renouveler notre relation avec Cette force absolue.

2.Reconnexion avec la nature

Qui dit relation avec le Créateur, dit relation avec la création. La nature est un des signes du créateur puisqu’elle est une de ses créations. La spiritualité c’est aussi méditer, observer ce qui nous entoure, ce qui dépasse l’être humain, ce qu’il ne peut contrôler, ce qu’il ne peut créer ou même imiter et précisément cette nature. A savoir la faune, la flore, les saisons, la météo, l’alternance entre la nuit et le jour, ou même l’univers et la galaxie. Ce sont des éléments qui nous environnent mais devenus anodins dans notre quotidien auxquels nous ne prêtons même plus attention. Alors que ceux-ci ont été créés pour nous tout en ayant chacun leur fonction.
Qui n’a jamais été éblouit devant un lever ou coucher de soleil et les couleurs magnifiques qui s’en dégagent. Ou encore devant les innombrables espèces d’animaux et leur mode de vie, la façon dont les paysages sont naturellement formés aux quatre coins du monde, bref en observant cette majesté on y remarque différentes caractéristiques. Sa beauté, sa perfection, son élégance, son silence, et surtout sa grandeur.
En effet, lorsque l’on est face à cette nature et que l’on se met à l’écouter et la contempler, loin du stress, du bruit de la circulation, des appareils électroniques, des perturbations et de la cacophonie, cela donne lieu à la sérénité et au bien-être. Par ailleurs, elle nous rappelle surtout notre petitesse et développe ainsi notre humilité. 

3.Renouer avec son âme

Il s’agit d’un point essentiel, car croyant ou non le jeûne nous met face à nous même quoi qu’il en soit. Il révèle notre nature profonde. La nourriture est un confort quotidien, un plaisir et même un réconfort. Sans celle-ci que se passe-t-il? Certains sont même stressés à l’idée de ne pas manger pendant plusieurs heures d’affilées et je ne parle même pas de ceux qui fument voire qui boivent. Eh bien c’est là, l’occasion de se poser les bonnes questions, et de savoir, qui sommes-nous lorsque l’on est dans l’inconfort? Cette réflexion n’est seulement liée à la nourriture, la cigarette ou l’alcool mais à toute forme de dépendance.
Fait dans les règles, le jeûne nous conduit à éduquer notre âme, à réfléchir et à prendre conscience. Car aujourd’hui, nous sommes constamment poussés à la distraction, au divertissement, au superficiel, à céder à nos passions, et nous nous détournons de la réflexion, de la pensée, de la nourriture intellectuelle, de la profondeur. Alors que celles-ci nous tirent vers le haut et nous emmène vers un bonheur qui émane de l’intérieur. Ce qui est d’ailleurs en contradiction avec un état de dépendance matérielle ou émotionnelle qui elles sont une recherche d’un bonheur venant de l’extérieur. Or celui-ci est dangereux car il est instable et surtout incontrôlable. En d’autres termes, il s’agit d’un bonheur qui ne dépend pas de soi. Ainsi, ce retour vers notre âme nous amène à s’écouter, à redonner un sens à notre vie afin de s’orienter vers notre essence et construire un bonheur dont nous sommes le maître.
Renouer avec son âme c’est également cultiver la noblesse de caractère, c’est-à-dire développer les vertus de sa personne, l’amour du bien et lutter contre les maladies du coeur telles que la jalousie, l’envie, l’avarice, le mensonge, l’orgueil, l’arrogance, la paresse, la médisance ou encore la colère.

 

Vous l’aurez compris, il s’agit de trois dimensions de la spiritualité qui se complètent les unes aux autres. Le jeûne nous permet de retrouver une santé psychique, un rééquilibre émotionnel et spirituel, essentiels pour mener une vie de qualité et en reprendre les rennes.

 

Et vous, comment vivez-vous votre spiritualité et quel en est votre vision durant le mois jeûne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *