Le jeûne, l’école de la réforme


Élève-toi / vendredi, juin 15th, 2018

Félicitations à celles et ceux qui ont jeûné tout ce mois! Et surtout qui l’ont fait tel qu’il se doit. Faim, soif, maux de tête, colère, fatigue, perturbation, etc… vous avez été exposés à toutes sortes de souffrances physiques. Et oui, c’est le mois qui nous met face à la difficulté et nos défauts. Mais! Vous avez fait d’énormes efforts, vous avez décidez de lutter, d’aller au delà et vous avez pris une ou des résolutions pour vous améliorer, pour grandir. Bravo, c’est ainsi que doit se vivre le ramadan. Le ramadan est bien plus que des afflictions physiques, il les dépasse et est propice au travail sur soi afin d’atteindre une élévation morale, mentale et spirituelle.

Alors, je reviens sur quelques enseignements que le jeûne peut nous apporter :

1.La maîtrise de soi

Vous avez eu l’occasion à plusieurs reprises de manger sans que l’on vous voit, mais l’idée de le faire ne vous a pas traversé l’esprit, n’est-ce pas? Non seulement par crainte de Dieu, mais aussi parce que le jeûne perdrait totalement son sens pour vous. Vous jeûnez avant tout pour vous, et non pas pour plaire à telle ou telle personne. Si vous savez ne pas manger pendant 18 heures tous les jours pendant un mois, vous pouvez également calquer cette logique pour bien d’autres choses…
Manger est un plaisir, renoncer à celui-ci demande beaucoup d’efforts. Ainsi, le jeûne nous apprend à se dire non, de faire l’effort afin de maîtriser ses envies et ses passions. L’objectif est donc de se libérer de tout ce qui nous rend asservi. Pour ce faire, la première étape étant de prendre une décision forte et la mener à bien jusqu’à vaincre cette mauvaise habitude et dépendance. Ce qui est intéressant c’est de voir comment vous allez vous y prendre pour parvenir à votre objectif. La lutte est tout aussi importante que la victoire. Ainsi, vous pourrez inspirer ceux qui vous entourent. Je ne dis pas qu’il faut ranger vos goûts et vos péchés mignons au fin fond du placards mais au contraire les identifier et apprendre à les maîtriser afin de ne pas tomber dans l’excès.

2.La prise de conscience

De la nourriture à toutes les heures de table, un toit pour se réchauffer, un lit pour dormir, un pays qui n’est pas en guerre, un entourage… bref tout ce qu’il faut pour ne pas avoir quémander aux autres de l’aide. Ainsi, ne pas manger pendant autant d’heures d’affilées permet de se rappeler à quel point nous vivons dans le confort au quotidien. Cependant, ce dernier nous pousse plus vers l’égoïsme et l’ingratitude que son contraire.
Et si nous venions à perdre seulement un des conforts cités précédemment, comment réagirions-nous? Focaliserions-nous sur ce qu’il nous reste, ou ce sur que nous avons perdu? La posture que nous prendrions à ce moment là va conditionner notre sort. Tout ceci pour dire que nous sommes bien plus riche que nous le croyons.
Une autre prise de conscience est tout aussi primordiale, notre consommation et tout particulièrement alimentaire. Je l’évoque souvent en ce moment à travers mes différents articles (du mois de ramadan). Ce n’est pas le régime végétarien encore moins vegan que je vise, mais une alimentation variée, moins transformée pour plus de fait maison afin qu’elle soit plus respectueuse de notre organisme. Renouer avec des aliments bruts et nutritifs permet d’être plus conscient de ce qui se trouve dans notre assiette. Notre bien-être corporel et mental est en jeu.

 

3.Le bon caractère

Le jeûne nous enseigne le bon caractère envers soi et son prochain. Une des vertus du bon caractère est la positivité. D’ailleurs ceux qui sont optimistes ne sont pas forcément des personnes qui vivent dans un monde de Bisounours, mais elles décident tout simplement de voir le bon côté des choses et adoptent une posture qui leurs permettent de maintenir une attitude positive. Elles ont une perception positive de l’échec, elles trouvent des alternatives et se concentrent sur les solutions au lieu des problèmes. Toute une philosophie! De plus, la positivité attire ce qui lui ressemble, c’est la loi de l’attraction.
Le bon caractère c’est aussi rester humble. Et oui, nous sommes imparfaits et rien est acquis sur terre. Ce que nous possédons aujourd’hui n’est pas une garantie pour nos lendemains, il en va de même pour ce que nous sommes. Nous aimons flatter notre ego voire à être dans l’ostentation quand nous considérons avoir accompli le bien. Ainsi, il convient de rester humble et de ne pas manifester un complexe de supériorité envers qui que ce soit. Par ailleurs, l’humilité c’est également reconnaître ses limites, car nous ne sommes pas des êtres invincibles. Une personne de bon caractère est aussi bienveillante envers elle même et surtout avec les autres. De mauvaise humeur ou en désaccord, elle se contient et se préserve de toute agressivité. Ainsi, elle dégage des ondes positives, sa présence est agréable, elle s’écarte du visage froid et dur, du verbe péjoratif et rabaissant à l’égard des autres.

 

4.La force

Et oui, jeûner demande de la force mentale. Combien de fois avez-vous entendu de la part de ceux qui ne jeûnais pas : mais comment vous faites pour ne pas manger?? Et ce, notamment dans le monde professionnel n’est-ce pas?
S’abstenir de ne pas manger n’est pas une fin en soi durant ce mois sacré mais un état d’esprit. L’objectif est de nous enseigner bien des choses, et parmi celles-ci, le fait que nous sommes capables d’aller au bout de nos convictions. Pour cela, le jeûne sollicite notre patience, notre persévérance et notre déterminisme. Voilà des qualités qui servent dans tous les domaines de la vie. Ils sont gages de réussites. D’ailleurs, ceux atteignent leur but dans la vie sont ceux qui persévèrent et n’abandonnent pas. Quelque soit la difficulté ils finissent par se relever après être tombé. Recommencent encore et encore, se remettent en question, revoient leur stratégie, apprennent de leurs erreurs afin de mieux faire les fois suivantes. Bref, la force mentale se forge peu à peu avec nos expériences, et elle est nécessaire pour garder le contrôle de soi et de ses objectifs.

5. Le changement

Nous ne sommes pas condamnés à rester ceux que nous sommes. Nous devons sans cesse évoluer. Rester au même stade c’est régresser. Lorsque l’on débute le jeûne du mois de ramadan, il est bien de se fixer des objectifs à atteindre sur le pan personnel, spirituel et religieux voire professionnel. L’esprit c’est d’être meilleur que nous l’étions au début, et de sentir une évolution à la fin du mois. Ainsi, c’est un engagement envers que l’on prend. C’est la meilleure des compétitions que l’on puisse entreprendre où nous sommes notre propre baromètre. Quoi de mieux pour évoluer. La capacité de briser ses mauvaises habitudes afin d’en apporter de meilleures est juste essentiel dans notre quête continuelle de développement personnel. Ceux qui se cantonnent sur leur position, leur avis, leur caractère, leur condition etc… s’imposent à eux-mêmes des contraintes et parfois même à ceux qui les entourent. La vie, le monde, la science, l’Homme, la nature etc… évoluent, rien n’est figée. Apprendre, la remise en question sont de vrais moteurs dans cette démarche. Beaucoup se plaignent de leur situation et rejettent la faute sur les autres mais ce n’est jamais de la leur. Ils ne réalisent pas que le changement vienne de l’intérieur et non de l’extérieur. Si nous changeons, tout change. Une fois que cela est compris, c’est le premier pas vers le changement.

 

En réalité, si tout le monde adoptait le jeûne comme il est censé être vécu, c’est-à-dire un état d’esprit grâce auquel nous devenons meilleur, le monde irait beaucoup mieux aujourd’hui. Nous devons changer notre regard, notre perception du jeûne afin que l’on puisse réellement exploiter ses bienfaits dans sa totalité. Bien évidemment, la liste d’enseignements citée regroupent les grandes lignes composées de »sous catégories ». Ces dernières nous élèvent dans tous les domaines de nos vies : relationnel, professionnel, psychologique, psychique, social etc… Notre mission est de prolonger au mieux les efforts réalisés durant ce mois.

 

Que vous a apporté le jeûne? Quel en est votre perception?

Partagez en commentaire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *